4 mars 2010

Côte d'Or : 2 sapeurs-pompiers blessés

Vendredi 26 février dernier aux alentours de 16h00, deux sapeurs-pompiers de Côte d'Or ont été blessés par ce qui semble être une explosion de fumées (backdraft) en combattant un feu de pavillon à Saulon la Chapelle.
Nos deux collègues, légèrement blessés, ont été transportés au centre hospitalier de Dijon.
Nous leur souhaitons un prompt rétablissement.
Nous espérons pouvoir obtenir plus de détails sur les circonstances de survenue de ce phénomène aux conséquences fort heureusement bénignes afin de comprendre ce qui a pu se passer et éviter que cela ne se reproduise.

Par le fait du hasard, nos amis du site Flashover 33 (voir lien dans la liste des sites amis ci-contre) publiaient très récemment une séquence vidéo relatant un phénomène similaire, que nous reproduisons ci-après.

La vidéo, filmée récemment sur une scène d'incendie à Chicago (USA), montre les conséquences d'un backdraft (ou explosion de fumée) qui, ici, sont limitées par le fait que l'expansion des gaz à lieu hors du bâtiment.

Imaginons ce qui se passerait si le même phénomène se produisait à l'intérieur d'une structure (couloir par exemple).

Une habitation est la proie d'un incendie, nous sommes en hiver comme l'indique la neige au sol, la maison était donc fermée pour garder la chaleur. Le feu est développé mais très sous-ventilé comme en attestent les fumées se dégageant au 1° niveau (épaisses, relativement turbulentes) et comme elles sont visibles de l'extérieur on imagine que cette surface d'échange apporte aussi du comburant au sinistre.
L'importante différence de température entre l'extérieur (hiver) et l'intérieur de l'habitation amplifie la vitesse d'échanges gazeux.
Un pompier, sans protection respiratoire, gravit une échelle afin d'accéder à une fenêtre située en partie haute de la maison afin de créer un exutoire.
Arrivé à hauteur de la fenêtre, il brise cette dernière au moyen d'une hache. On voit des fumées assez épaisses sortir sous pression et on peut imaginer que cela crée un sens de tirage du bas (apport de comburant via la surface d'échange au 1° niveau) vers le haut.
Un brassage des gaz chauds et riches s'en suit qui, quelques secondes plus tard, se traduit par un backdraft (explosion de fumées) qui surprend les pompiers et badauts présents sur site comme l'indiquent les cris de surprise.

Fort heureusement pour nos collègues américains, il n'y aura, cette fois-ci, pas de blessés.

Source : firevideo.net

Comme à l'accoutumée, il n'y a bien évidemment aucun jugement de notre part, mais seulement une volonté de comprendre afin d'apprendre et devenir meilleurs.

Restons humbles.

Aucun commentaire: