12 févr. 2010

Pompiers ou acrobates ?

DANS QUEL BUT ?

video

Voici une vidéo découverte il y a quelques temps sur Internet qui nous a interpellé mais certainement pas impressionné.

Alors que nous nous impliquons pour améliorer les conditions d'efficacité et de sécurité des sapeurs-pompiers, que ce soit dans le domaine de la formation, de l'équipement et surtout dans le développement d'une culture sécuritaire, nous ne pouvons que déplorer ce qui nous est montré dans cette vidéo.

Au delà des risques pris inutilement, on est en droit de s'interroger sur la justification de cet "exercice" d'un point de vue opérationnel, sur le but recherché, sur les objectifs pédagogiques.

RETEX

A quel moment cette situation (besoin de relier une échelle aérienne à une échelle à crochets déjà en place séparées par une distance) est-elle liée à une quelconque réalité opérationnelle ?

Les protagonistes ont-ils mesurés les risques pris (chute, glissade de l'échelle à crochets, etc..) ?

Les conséquences ont-elles été mesurées (risque de blessure grave, handicap permanent voire décès) d'autant plus qu'il n'y a pas de dispositif de retenue ?

Etonnante désinvolture et défaut d'analyse de risques de la part de personnels dont le métier consiste à porter secours et assurer la sécurité.

Oui à une formation et un entrainement adaptée et conforme à la philosophie de nos collègues suédois dont nous sommes de fervents adeptes : "Nous travaillons dans un environnement dangereux, formons nous dans un environnement dangereux mais en ayant appréhendé tous les risques et en ayant pris les mesures de protection adaptées".

Non à un exercice s'apparentant plus à un numéro de cirque (où les artistes travaillent avec des filets de protection) qu'à un exercice de sauvetage.

Restons humbles.

18 commentaires:

anthony.toulze a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Marc a dit…

Effectivement on imagine difficilement l'interet de cette acrobatie, a part pour "se là peter !". Il faudrait savoir si cet manoeuvre a été effectué sur les ordres d'un supérieur ou bien à l'initiative des personnes sur la vidéo.
On était déjà bien arriéré au niveau sécurité mais là on touche le fond.

P. Marchand a dit…

Très bon billet encore une fois. Je partage entièrement votre opinion sur le sujet. Comme il est triste de voir de tels comportements encore aujourd'hui. Je crois qu'il y a bien d'autres moyens de démontrer notre courage.

saplal18 a dit…

La vidéo est morte ! Dommage !

PTC-CNS a dit…

D'une grande débilitée .... rien d'autres a dire ....

Anonyme a dit…

c'est du n'importe quoi en grande splendeur!!!!
pour info il me semble que ce soit la 5éme compagnie de la bspp (champeret)
comme quoi même les meilleurs écoles on leurs dingues!!

alexandre a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anonyme a dit…

effectivement belle prouesse, acrobatique eu t'elle été une prouesse sur un sauvetage qui eu été nécessaire mais le premier SP aurait du avoir les bras long pour positionner l'échelle à crochet. Il me semble qu'elle nous viens tout droit de la 5ème compagnie centre de secours de champerret !!!

l'individu concerné avait certainement la nécessité d'acquérir de la confiance en lui cela dit il n'est pas très malin le peur fait partie intégrante de la notion de danger et c'est elle qui nous préserve mais j'avoue qu'être aussi Con ce n'est pas reservé a n'importe qui!!!

Stéphane a dit…

Je confirme l'impression du lieu mais le débat n'est pas là.
Comme tu l'as si bien dit Stéph, l'intérêt de cet acte qui aurait pu être héroïque dans d'autres circonstances, n'est certainement pas opérationnel. Ce numéro sans filet s'apparente plus du geste qui frise l'inconscience, tant le rapport entre le risque pris et ce qui a motivé son entreprise semble irréel. Je pense notamment qu'il faut se poser la question quant à l'effet de groupe qui peut pousser certains agents influençables à tenter de tels actes pour une bien futile reconnaissance. Et pour préciser ma pensée, je blâmerai plus ceux qui de manière perverse, utilisent les faiblesses des autres pour exercer un pouvoir et les pousser dans leurs retranchements sous peine d'exclusion. A méditer même si ce n'est pas le cas ici.

Life Rescue a dit…

Excusez moi de cette expression mais voici ce que j'appelle des abrutis, des inconscients qui essaye de se prouver a eux même qu'ils sont des warriors.
Je ne vois aucun interet a part de montrer aux personnes qu'ils sont completements irresponsable.
Questions securité mieux ne rien dire.

Lionel a dit…

Hélas, ça me rappel de mauvais souvenirs. Je suis passé par ce genre de ''manoeuvre''. Un mauvais souvenir pour tant d'autres exellents à raconter, mais bon, la grande maison ne doit pas être la seule à faire ça aussi ... C'est déplorable.

Marco a dit…

Bon... je me permets de préciser quelques aspects de cet exercice car les commentaires vont bon train et je trouve dommage d'incriminer un CS car cela n' rien à voir avec le sujet.
Je suis le responsable de ce psycho drame et je vais vous préciser ce qui vous a échappé:
d'abord sachez que je suis personnellement investi dans l'opération et la sécurité de mes hommes et que j'en fais même mon cheval de bataille. La vidéo est trompeuse car de mauvaise qualité (réalisée avec un téléphone à une distance éloignée). De ce fait, le dispositif de sécurité n'est pas visible pourtant il est bien là !!
on peut d'ailleurs distinguer la sangle bleue du harnais de sécurité sur l'épaule droite du SP avnt qu'il ne saute...
Permettez moi de vous poser 2 questions:
Pensez-vous sérieusement que l'on puisse réaliser un tel exercice sur le site de l'Etat Major de la BSPP, sous le nez des chefs de la BSPP si celui-ci n'était pas parfaitement en règle et complètement en phase avec la sécurité des personnels ?
Pensez vous sérieusement qu'un sapeur-pompier (professionnel) puisse se jeter dans le vide avec si peu d'hésitation s'il n'était pas assuré ???
Bien sur que non, vous en conviendrez...
On peut ensuite débattre de l'objectif pédagogique de cet exercice. je vous accorde qu'il y a certainement plus constructif comme exercice. pour autant, celui-ci à l'intérêt de distinguer les personnels les plus téméraires de sa garde et c'est toujours intéressant de découvrir différents aspects des personnalités de sa garde d'incendie. De plus, c'est un moment de cohésion différent de ceux habituelement réalisés (car bien entendu cet exercice reste exeptionnel).
Pour terminer, sachez que le ommandement de la BSPP a demandé des explications sur cette vidéo. nous avons pu prouver notre "bonne foi" en améliorant la qualité de la video avec un logiciel. on peut alors mieux distinguer le dispositif de
sécurité.

restons humbles...

Anonyme a dit…

Les explications de marco donne une certaine clarté à cette vidéo surprenante lorsque nous avons pas tous les éléments! mais attention ne confondons pas téméraires et "un peu fou" ou "courageux". En espérant que cette "manoeuvre" ne soit pas moyen de confirmer ou d'infirmer et un test d'admission ou d'exclusion......restons prudents les dangers sont suffisament présent en interventions

FIRETEX a dit…

Bonjour,

Merci à Marc pour ces explications.
Je tiens à mon tour à apporter quelques précisions.
Tout d'abord en ce qui concerne "l'incrimination" du CS où a été tournée cette séquence.
Comme vous avez pu le remarquer dans le post d'origine et conformément à l'esprit du blog, il n'est nullement fait mention de l'endroit. Cela n'apporte rien au débat de stigmatiser qui que ce soit, seuls les faits et leur analyse puis les enseignements que l'on peut en tirer comptent à nos yeux.
Pour ce qui est de la question de la sécurité, vous reconnaissez que nous ayons pu être interpellé car le dispositif de sécurité n'est effectivement pas visible à l'image.
Pour ce qui est de l'épreuve de cran, je n'adhère pas forcément. On peut effectivement souhaiter connaitre le niveau des personnels avec qui on décale mais on est aussi en droit d'attendre de la réflexion et de l'analyse du risque.
Quand à l'objectif pédagogique de la séquence, j'avoue ne pas bien le cibler.
En tout état de cause, merci de votre fidélité au site FIRETEX et aussi de votre commentaire qui donne les éclairages nécessaires à la compréhension de l'exercice.
FIRETEX

Anonyme a dit…

Bonjour
encore une fois des images prises par un téléphone portable suscitent des commentaires déplacés, sortis de leur contexte. Nous évoluons sur un secteur où nous sommes continuellement filmés. Il faut faire attention a chaque geste, ne pas s'emporter, ne laisser passer aucune faute sinon le lendemain c'est la polémique. Je connait bien Marco, chef de garde, "coupable" de cette séance de formation. Marco, je te soutien, je connait ta passion pour la formation, ton investissement personnel! Nous formons pour sauver, et l'échelle à crochet nous l'employons bien souvent dans nos courette parisienne. Nous devons être capable de la manipuler et gardez une condition physique efficace! Des sauvetages au moyen de cet agrès on d'ailleurs été réalisé la semaine dernière (sans faire la une, sans film!). Connaissant la pression que nous avons actuellement concernant l'HPA et la sécurité du travail, il faut vraiment pas connaitre la maison pour croire que le personnel n'est pas amarré! surtout sous les fenêtres des patrons!! Je reconnais que la manœuvre est périlleuse, malgré la sécurité, mais le chef de garde connait ses hommes, ce n'est pas un idiot. La condition physique, le courage, le dépassement de soi doivent encore être des valeurs indissociable du métier. Nous sommes avec MARCO, disposés a vous présenter au sein de notre compagnie, nos programmes de formation professionnelle permanente. Nous sommes disponibles pratiquement tout les jours, la porte est ouverte!
LAURENT

Anonyme a dit…

je fait partis de la bspp et j'ai honte pour cette manoeuvre d'une pure débiliter , je ne félicite pas la 5e compagnie et encore moins le responsable cette manoeu.... , qui de plus, est l'état major de la brigade.

xuvacare a dit…

Thanks for your share! very impressive!

aroma therapy

quxetrey a dit…

Great work keep it coming, best blog on earth

clomid