6 janv. 2010

Drame à Nimes

Sauver des vies ou compter des voitures ?

Pas de répit pour le feu puisque ce ne sont pas moins de cinq membres d'une même famille qui ont péris durant la dernière nuit de l'année 2009, tandis que treize autres personnes étaient blessées dont quatre gravement, brûlées ou intoxiquées par les fumées.

C'est à Nimes, dans le quartier de Valdegour qu'un incendie s'est déclaré vers 04 h 00 du matin aux premières heures de 2010 au dernier étage d'un immeuble d'habitation surprenant les occupants dans leur sommeil.

RETEX

L'année 2010 commence sous le signe d'un nouveau drame lié à l'incendie dont on peut imaginer qu'il aurait vraisemblablement pu être évité ou tout du moins limité dans ses conséquences humaines, si l'appartement en question avait été équipé de détecteurs de fumée.

A l'heure où élus et journalistes s'opposent, par médias interposés, dans une polémique stérile concernant le nombre de voitures incendiées lors de la nuit de la Saint Sylvestre, on est en droit de s'interroger sur la nature réelle des préoccupations de nos décideurs.
L'urgence est-elle de savoir combien de véhicules sont partis en fumée en cette nuit du 31 décembre ou bien concerne-t-elle le nombre de vies qui pourraient très rapidement être préservées par l'adoption d'une loi imposant l'installation de détecteurs de fumées dans les habitations accompagnée d'un programme d'éducation du public à "grande échelle" ?
A l'heure où certains députés semblent très préoccupés par le coût des services d'incendie et de secours en omettant de prendre en compte le service rendu à la population et les économies ainsi induites, l'urgence n'est-elle pas de prôner des solutions (dont on sait qu'elles existent et qu'elles sont efficaces) qui permettraient de sauver des vies ?
Espérons que 2010 voit une réelle prise de conscience de nos députés et sénateurs afin que soient prises quelques décisions simples et courageuses (obligation d'équipement en DAAF, éducation du public) qui devraient à terme sauver quelques centaines de vies et éviter des milliers de victimes de brûlures et autres intoxications.
Source photo : Le Midi libre.com

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Ce drame et le tapage fait sur le nombre de voitures incendiées ets simplement le reflet de la position absente et de la reconnaissance des sapeurs-pompiers au sein du dispositif de sécurité intérieure

Floupi a dit…

Ce genre de drame pourrait être évité si tous les logements en France étaient équipés d'un détecteur de fumée. Avec le lancement de la campagne du gouvernement sur l'intérêt d'installer un DAAF (Détecteur Avertisseur Autonome de Fumée) dans son logement, espérons que les détecteurs de fumée deviennent obligatoires.
Pour plus d'informations: www.floupi.fr