26 oct. 2009

Feu d'appartement avec sauvetage

Feu d'appartement

Cette vidéo, diffusée cet été sur Internet, nous permet d'assister à un incendie d'appartement en pleine journée qui interresse un bâtiment à usage d'habitation.

Le feu est violent,flammes et fumées sortent par les fenêtres en façade, de la fenêtre de droite se dégagent des fumées de deux couleurs bien distinctes.

Les fumées sont noires sur la partie droite tandis que sur la gauche, elles sont plus claires, épaisses, turbulentes certainement chargées en vapeur et autres gaz de pyrolyse émis par les huisseries vraisemblablement en PVC.

Vers 1 mn 09, on aperçoit des lueurs dans les fumées qui s'embrasent sur la totalité de la surface de la fenêtre laissant penser que le feu prend son air par l'intérieur de la pièce. Les flammes sont vives et très jaunes indiquant un feu bien ventilé.

Ensuite, un pompier "entre en scène" depuis la plateforme d'une échelle aérienne et nous assistons à la réalisation d'un magnifique sauvetage.

Le feu continue à se développer puis à se propager en façade (certainement par les huisseries PVC qui brûlent mais aussi par les matériaux et autres objets entassés sur les balcons).

Le pompier revient, s'approche de l'appartement où il a récupéré une victime et pénètre à l'intérieur pour y effectuer une reconnaissance. On remarque à ce moment l'action des équipes chargées de l'attaque du feu aux niveaux inférieurs par le dégagement de vapeur d'eau.

On note aussi le balan important de l'échelle et la faible surface de la plateforme qui ne facilitent pas le travail du pompier !

Alors que le sinistre semble maitrisé au niveau de l'appartement d'origine du sinistre, on remarque que le feu continue de se développer en façade alors qu'aucune attaque extérieure n'est menée. Des matériaux enflammés finissent même par tomber dans la plateforme de l'échelle qui, fort heureusement, est vide d'occupants à ce moment là !

RETEX

  • Bravo au pompier sur l'échelle pour son courage, pour le magnifique sauvetage et son action de reconnaissance au mépris des risques encourus,
  • Engagement important de moyens,
  • Lecture des fumées très interressante (fumées d'allure et de couleurs distinctes se dégageant d'un même ouvrant) indiquant un potentiel de développement notamment par la vélocité de leur dégagement et leur couleur noire indiquant notamment une notion de température élevée,
  • prendre en compte la combustibilité des huisseries PVC mais aussi de certains matériaux utilisés lors des ravalement,
  • Ne pas oublier que les balcons abritent souvent des matériaux synthétiques et combustibles et que les barrières sont parfois composées de matériaux de synthèse,
  • La notion de stabilité au balan et la surface utile des plateformes devraient être des critères importants dans le choix des échelles aériennes (le travail du pompier en aurait certainement été facilité),
  • Une attaque extérieure brève et puissante (par balayage au moyen d'une lance ou d'un canon de toit par exemple) aurait vraisemblablement permis de contrôler et de limiter la propagation en façade ainsi que d'empêcher la chute de matériaux enflammés dans la plateforme de l'échelle.

Restons humbles !

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Un autre montage avec des vues de l'intérieur dans ce site http://www.po3sy-adventure.com/index.php/galerie/les-videos.html

Anonyme a dit…

Dans ce cas, la haute pression que nous utilisons en Belgique aurait pu être utile par un bon "noircissage" des plafonds du premier appartement en feu.
En tous cas, félicitations confraternelles au gars qui s'est trouvé dans la nacelle de la grande échelle!

JP Steux Si Mouscron (B)

Anonyme a dit…

une Ldv à l'extérieur pour éviter la propagation verticale, combinée à la VOPP et c'est l'intervention école.

Anonyme a dit…

nickel pour le sauvetage, apres on se demande bien ce qui fait .....

Anonyme a dit…

...A dit "Dans ce cas, la haute pression que nous utilisons en Belgique aurait pu être utile par un bon "noircissage" des plafonds du premier appartement en feu."

Il est a savoir que la haute pression (HP) est de moins en moins utilisé par les services incendie et ce au profit des lances de 45 apportant un débit maximal à 500l/min. L'attaque de l'appartement se serait fait grâce à un pulsing à 150l/min ou crayonnage (Z,O,T).