15 avr. 2009

DAAF : Apprenons aux enfants ET aux adultes.

Papa, c'est quoi le truc blanc qui sonne ???


Malgré les trop nombreux morts en France dû à l’incendie notamment à cause de l’absence de détecteurs de fumées, nous sommes de plus en plus nombreux à prendre conscience qu'un DAAF est discret, simple à poser et peut avertir toute la famille qu'il y a un problème !

L'installation est effectivement rapide cependant quelques précisions s'imposent concernant l'utilisation et la conduite à tenir lorsque le détecteur se met à sonner dans une pièce de la maison.

En effet, la durée de vie des piles est variable, environ 1 an, mais il est utile de les tester de temps en temps (une fois par mois semble raisonnable, 1 fois par semaine est parfait).

Cette vérification est l’occasion pour toute la famille d’apprendre à identifier le signal sonore du détecteur de fumée.

Le test de fonctionnement du détecteur s’effectue en appuyant sur le bouton positionné sur sa face visible en le maintenant enfoncé pendant quelques secondes.
Le signal sonore retentit puis s'arrête lorsque l'on relâche le bouton.

Lors de ces essais, il est utile de sensibiliser l'ensemble des occupants de la maison à la marche à suivre lorsque cette alarme se fait entendre, en clair en cas d’incendie.

Pour ce faire, il faut expliquer aux enfants ainsi qu’aux adultes ce qu'il convient de faire et de ne pas faire, mais également les faire participer, sous forme de jeu ludique, en répétant les "gestes qui sauvent et qui préservent".

Ainsi, on peut rapidement et simplement apprendre aux enfants à sortir de leur chambre et d’en informer leurs parents mais aussi expliquer quelques gestes simples qui auront pour but d’empêcher le feu de se propager.

Rien de compliqué, uniquement du bon sens et de l'anticipation.


Mais pour le comprendre et le faire il faut l'avoir vu et entendu au moins une fois...

  1. Expliquer aux enfants de ne pas se cacher sous les lits, dans les placards, les recoins,
  2. Permettre aux enfants de pouvoir sortir facilement de leur lit (pour ceux en âge de marcher bien sûr!), en mettant une petite chaise à coté du lit par exemple,
  3. Fermer les portes en sortant (éviter ainsi la propagation directe du feu mais aussi l'entrée de fumées dans les pièces "saines"),
  4. Dans les grands appartements ou pavillons, demander aux enfants de se signaler une fois qu'ils ont quittés de leur chambre, en criant qu'ils sont sortis et en indiquant où ils se trouvent (à l'entrée par exemple),
  5. Vérifier que tous ont compris, évitant aux parents de retourner dans une chambre d'enfant pour aller chercher leur petit qui est déjà sorti, et se faire piéger par les fumées...

Dans la vidéo qui suit, vous verrez la vérification du DAAF de la chambre d'une petite fille de 3 ans et demi se trouvant dans son lit.

L'alarme retentit et elle répète les gestes appris sous forme de jeu au début puis compris par la suite, expliquant ce qu'il est bon de faire ou de ne pas faire si "ça sonne et qu'il y de la fumée dans la maison" :

  1. Sortir de la pièce où ça sonne,
  2. Se mettre à genoux car l'air sans fumée est en bas,
  3. Fermer la porte de la chambre pour emprisonner la méchante fumée et le feu,
  4. Longer le mur pour ne pas se perdre,
  5. Crier que l'on est sorti de sa chambre et dire où on attend.




Les explications pour les enfants doivent rester ludiques et sont alors très bien comprises et assimilées, même lorsqu'ils sont jeunes (dès 3 ans...).

Il faut garder à l'esprit que chaque situation est différente, que le feu et la fumée tuent.

Dans certains cas l'adaptation sera donc de mise.

Il est important de comprendre pour mieux se préparer et s'entraîner au cas où ... Même si c'est ce n'est qu'une fois par an.

On ne retient bien que ce que l'on fait en pratique.

Soyez prudent et offrez des DAAF, ils sauveront peut être des vies, l'actualité nous le prouve malheureusement trop souvent chez ceux qui n'en possèdent pas.

Restons humble.

Remerciements à Jay pour sa participation et la mise à disposition de ses documents.

Aucun commentaire: