14 janv. 2009

CEINTURES DE SECURITE

Dimanche vers 13 h 20, alors qu'il se rendait sur un feu de bâtiment, le pumper KME du White Mills Fire Department en Pennsylvanie (USA) a glissé sur la chaussée enneigée puis a percuté un arbre en contrebas de la route.

On ne compte que deux blessés légers parmi les membres d'équipage de l'engin-pompe qui étaient TOUS ceinturés !

Alors que la France grelotte sous des températures hivernales et que les routes sont rendues très glissantes par les conditions météo, pensons à adapter notre conduite aux conditions de circulation et surtout :

ATTACHONS NOS CEINTURES A L'AVANT COMME A L'ARRIERE DES ENGINS !

Un petit clic vaut mieux qu'une grande claque.

Tous les cahiers des charges devraient stipuler la présence obligatoire de ceintures de sécurité UTILISABLES à toutes les places assises des engins d'incendie et de secours.
Et tout cela ne servira à rien si les pompiers continuent à ne pas s'attacher parce que le code de la route leur accorde une dérogation (qui n'est d'ailleurs valable qu'en se rendant en intervention ce qui est d'autant plus paradoxal qu'il s'agit des conditions dans lesquelles le plus de risques sont pris !).
Soyez prudents.
Source : Firefighters Close Call website (cf.liste de liens)

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Il est clair qu'en 2009 il est intolérable que l'on ne trouve pas de ceintures dans tous les engins et à toutes les places, mais aussi que les agents ne les mettent pas !
Par contre arrêttons de croire qu'une simple ceinture ventrale dans un fourgon soit suffisante (les férus de calculs pourront s'apercevoir que stopper un corps qui porte 14 kilos sur le dos risque de lui faire grand mal !, mais moins que de ne pas en avoir du tout je vous l'accorde) pour un pompier équipé d'une tenue de feu avec un ARI sur le dos. Les suédois et les américains ont favorisés les ceintures trois points en aménageant leurs cabines, alors qu'en France on trouve au mieux une ceinture ventrale souvent inutilisable dans un FPT car inaccessible une fois équipé !