1 déc. 2008

Plaidoyer pour les DAAF

Conformément à l'esprit du site qui cherche à s'appuyer sur des RETours d'EXpérience pour progresser et apprendre, vous trouverez ci-après la réaction du colonel (ER) Schmauch au message sur le rôle des sapeurs-pompiers concernant les DAAF et l'information du public face aux risques d'incendies domestiques.



Au travers des exemples qu'il cite ci-après, notre lecteur nous fait part de cas où la présence de DAAF aurait vraisemblablement permis de sauver la vies de deux personnes en dehors de leur phase de sommeil.


" L'affaire des DAAF est tout à fait significative de notre faiblesse.

Les sapeurs-pompiers savent que ces petits appareils sauvent "environ" 50% des personnes confrontées à un incendie pendant leur sommeil - à ce sujet, je dispose d'une vaste bibliographie et de très belles statistiques...

Parfois, ils peuvent même sauver des personnes qui ne dorment pas comme le démontrent les deux exemples suivants ...

Exemple 1

Il y a quelques mois, une femme d'une cinquantaine d'années trouve la mort à R***, dans son appartement, vers 4 heures de l'après-midi.

Le procureur me demande une expertise.

Sur place, l'affaire est vite conclue.
1. La personne est dans sa chambre, allongée sur son lit et téléphone. La porte séparant cette
chambre du salon-séjour est fermée,
2. Dans son salon-séjour, le four encastré chauffe, chauffe, chauffe... et met le feu au meuble
en bois dans lequel il était encastré,
3. Le salon-séjour se remplit d'une bonne fumée, bien dense et bien toxique,
4. La personne entend du bruit,
5. Elle se lève,
6. Elle ouvre la porte,
7. Elle tombe inanimée au sol...

Avec un DAAF, elle serait encore en vie.



Les dégâts liés à l'incendie sont des plus faibles... Quelques centaines d'euros...

Il faut dire que la caserne des SP était à 200 mètres de l'appartement !

Exemple 2

Il y a quelques semaines, un homme de 75 ans trouve la mort à Q***, dans sa maison, vers 11 heures du matin.
Le procureur me demande une expertise.

Sur place, l'affaire est vite conclue.

1. L'homme est dans son bureau... Un bureau plein de dossiers, de livres, pleins de cartons...
(un peu comme le mien mais ma maison dispose de 5 DAAF...),
2. Sans aucun doute, il fume,
3. Il se lève et va dans sa salle de bains,
4. La cigarette mal éteinte met le feu à son bureau...
Le bureau mesure 4 x 4 m²... C'est petit et il faut peu de temps pour arriver à
l'embrasement généralisé,
5. Les fumées remplissent la maison mais n'entrent pas dans la salle de bains car la porte est
fermée.... Certains diront que la suppression des portes serait une bonne solution,
6. L'homme ouvre la porte de sa salle de bains,
7. Il tombe raide mort,
8. Dans le jardin, sa femme continue à jardiner...

Ainsi va la vie, ainsi va la mort.


Sans aucun doute, notre pays doit être fort riche puisqu'il considère qu'il est plus économique de verser des pensions, créer des orphelins, mettre des parents dans des détresses infinies...que d'imposer des DAAF.

Par ailleurs, nous continuons à croire que nous avons la meilleure prévention du monde...

Des publicités sur les engins d'incendie pour les DAAF, j'en ai vu pour la première fois au Royaume-Uni...
J'étais bien plus jeune qu'aujourd'hui et je courais encore le 20 kilomètres en 1 heure 8 minutes...
Cela devait être en 1982 ou 1983.

Dans mon bureau, il y a un DAAF mais il y a aussi un DAI qui a plus de 60 ans, qui fonctionne encore et que j'ai ramené du Canada en 1999.

Mais n'est-il pas du devoir des sapeurs-pompiers de faire connaître la vérité sur les DAAF ?

Très cordialement.

Nota : j'envisage un article sur les DAAF pour le journal Le Monde... Qu'en pensez-vous ? "
JFS

Nous pensons qu'il s'agit d'une excellente idée et qu'un article dans un média de grande portée nationale serait de nature à générer une réelle prise de conscience sur le sujet.
FIRETEX

Affiche britannique de la campagne nationale d'information du public face au risque d'incendie domestique qui, conformément à l'esprit anglo-saxon n'y va pas par quatre chemins mais exprime clairement les choses : "LE FEU TUE, vous pouvez l'en empêcher"

Pour info, visitez le site : www.firekills.com

A quand une démarche similaire en France ?

8 commentaires:

Franck a dit…

Bonjour,

Je vous soumets ci-dessous deux idées que je vais proposer à l'amicale de mon centre de secours et au CE de mon entreprise qui compte près de 2000 salariés pour promouvoir les DAFF et sensibiliser les gens à cette problématique d'intoxication par la fumée d'incendie.

J'utiliserai entre autre pour argumenter mes propos auprès de l'amicale et du CE les deux cas ci-dessous explicités par le Col SCHMAUCH en le citant si il me l'autorise...

Action auprès de mon amicale :

1) Mêler l'utile et l'agréable... le Téléthon geste doublement utile : proposer des DAFF à la population avec reversement d'une partie de la somme au Téléthon (action à faire en 2009 car trop "juste pour cette année...)

2) Faire réaliser une affichette informative et la placer à la première page des calendriers que nous proposons à un nombre remarquable de personne (là, j'aurais besoin de votre aide car si cette initiative vous convient, l'affiche pourrait être unique pour toutes les amicales qui souhaite s'associer à cette démarche)

Coût des deux opérations ? Un peu de temps et quelques coup de téléphone, mail...

Action auprès du CE avec l'aide du CHSCT et du service HSE

Faire une campagne de sensibilisation avec proposition de mise en vente de ses détecteurs avec prise en charge en partie du CE.

Vos remarques / commentaires m'intéresse...

En réponse au Col Schmauch, concernant l'article dans Le Monde... Ce quotidien n'est pas très lu en province. Y aurait-il possibilité de disposer de cette, voir d'un autre artcile sur le même thématique à destination des quotidiens locaux (en le plaçant sur le Blog FIRETEX par exemple) de façon a ce qu'il puisse être leur être proposé (Pour ma part, je pourrai transmettre un tel article pour une parution dans "le progrés" et "le Dauphiné libéré" ).

Bien à vous

Fr@+nck

ALEX77 a dit…

bonjour,

il est évident que les sapeurs pompiers doivent s'inclure dans ce systeme de diffusion de l'information concernant les DAAF. Il existe un moyen simple de toucher les populations : lors des session de vente de calendriers. A cette occasion, les pompiers se déplace chez les citoyens sans urgence, et ont alors le temps de donner des informations, voir de distribuer des tracs (celle de FIRS ALERT est gratuite et tres bien faite).De meme, le calendrier lui même est un tres bon vecteur de com. servez vous également des visites d'écoles, porte ouverte des CIS, repas de Ste Barbe, session PSC ,... Tout est bon pour sauver ! les feux n'ont seront que plus agréable sans victime !

letof a dit…

Bonsoir,

En prolongement des propos de Franck et Alex je vous fais part de notre initiative afin de confirmer si besoin été que qui mieux que nous peut sensibiler la population aux risques du feu?

A l'occasion du Téléthon, nous organisons avec l'amicale une sensibilisation aux risques incendie(videos commentées à l'appui) et proposons en parallèle une vente de DAAF (en partenariat avec une grande surface de bricolage Castorama pour ne pas la citer qui nous a fourni des appareils NF EN 14604 à un tarif intéressant 14euros nous permettant de dégager un bénéfice qui sera bien sûr reversé en intégralité à l'AFM.
Cette démarche n'aura pas necessité des moyens démesurés mais aura nous en sommes convaincus une portée auprés de la population!

Stéphane a dit…

Tout à fait d'accord, qu' est ce que l'on attend pour réagir. De mon voyage au Canada il y a quelques années j'avais ramené quelques détecteurs pour la famille (ils n'y sont vraiment pas chers là-bas) et la conviction de l'utilité qu'il y aurait à avoir la même démarche en France. (J'avoue avoir même pensé en importer ...)
L'idée de Franck du Téléthon me plait beaucoup . Un partenariat avec des assurances serait même envisageable. Partant pour préparer le projet pour l'année prochaine.

fap911 a dit…

Je trouve toutes vos remarques et initiatives intéressantes et honorables.
J'émets malgrès tout quelques réserves quant au fait de vendre ou de participer à la vente de "DAAF" sous couvert des amicales ou autres associations ou encore conseiller d'acheter une marque plutôt qu'une autre.
Ce n'est que des craintes, je n'ai pas connaissance de problèmes ayant exister ni de jurisprudence en la matière, il serait je pense intéressant avant de se lancer dans ces actions de prendre conseil auprès d'un juriste car, que se passerait-il si pour une raison indéterminé, l'appareil ne fonctionne pas au moment voulu?
Qui entretien le DAAF pendant la garantie?
Qui change les piles?
L'acheteur peut-il se retourner contre nous?
Encore une fois je ne veux,pas noircir ces initiatives qui tendent à diminuer le nombre de victime lors des incendies mais il faut que nous soyons prudents.
J'ai moi même entrepris une démarche d'information dans le journal local de ma commune qui devrait paraître en janvier, et qui invite les habitants à s'équiper.

J'adresse encore toutes mes félicitations aux personnes qui ont entrepris des démarches visant à sauver des vies, et je souhaite vous rappeler que mon message n'a aucune visée critique mais je souhaitais simplement partager mes doutes.

Soyez forts!!!

Franck a dit…

Bonjour,

Merci fap911 pour cette remarque très pertinente. Dans le même ordre d'idée je me pose aussi la question de la concurrence déloyale...

Ne pourrait-on pas nous reprocher de favoriser une marque de détecteur plus qu'une autre et ainsi nous "accuser" de "jouer" de notre image pour favoriser une marque plus qu'une autre...

Ces "petits" points de détails pourraient effectivement freiner de bonnes initiatives.

Si l'un d'entre vous à des éléments de réponses soit sur le potentiel problème soulevé par fab911 ou sur celui que je viens de vous expliquez, voir même sur d'autre(s) problème(s)...

Merci de nous en informer.

Fr@+nck

Franck a dit…

Encore moi, pour une petite anecdote qui m'a été dernièrement raconté...

Départ FPT pour déclenchement d'un détecteur autonome de CO mis en place par un particulier l’an dernier.

Sur les lieux les membres de la famille (asymptomatiques / valides) attendent à l'extérieur du logement (maison individuelle).

Reco, RAS, le C/A enlève le détecteur de son support et voit au dos l’indication suivante : « En cas de signal continu, évacuez le logement » « En cas de signal discontinu changer la pile ».

Si cette anecdote m'a fait "sourire" à son récit, elle me fait me poser des questions également...

Certes, vu comme c'est parti, c'est pas encore pour demain, mais… les statistiques risques fort de voir une augmentation remarquable 1 à 1 an et demi après que la majorité de la population française soit équipée !

Question subsidiaire, si nous sommes associé à la vente de détecteur de fumée, le particulier ne va-t-il pas prendre le CTA de son département pour un centrale de dépannage / SAV, a chaque fois que ce détecteur ne va plus fonctionner, va émettre un signal etc.

Fr@+nck

Fred a dit…

Bonjour à tous,

Mes actions en faveur des DAAF:
- Réalisation d'un CD multimédia à disposition de tous les SP du SDIS pour informer sur le risque d'incendie domestique et sur les actions à réaliser pour s'en prémunir (DAAF, Plans d'évacuation, ...). Objectif du DDSIS est d'informer tous les personnels du SDIS sur les DAAF. Il est en effet dommage que l'on ne commence pas en interne.
- Edition avec le service COM du SDIS d'une plaquette d'information à usage interne et externe. Large diffusion possible.
- A titre perso je fais des achats groupés de DAAF que je revends à prix coûtant à mes connaissances et +. J'ai été submergé par les demandes.
- Je prépare une communication dans la parution communale et intercommunale
- Je pense montée une association afin d'assurer une transparence comptable de mes transactions.
- J'ai encore pleins d'idées.

Je ne me pose pas la question juridique à partir du moment où je revends du matériel NF fabriqué en France garantie 5 ans et pour lequel je transmets une copie de la facture.

Je pense qu'il est temps d'agir car je ne suis pas optimiste sur la sortie du texte et d'ailleurs est-ce que c'est La Solution? Je pense que non. Le texte ne changera rien dans le comportement humain. La France est en retard dans la culture de sécurité civile. Les SDIS sont frileux à prendre la place que les textes lui donnent. Ils n'en profitent pas pour proposer des solutions aux élus locaux sur la question qui justifieraient des emplois de SP.

Je pense donc qu'il est temps d'agir au sein des SDIS et en dehors. Je n'ai rien contre les associations de secourisme tenues par des sapeurs-pompiers mais je préfère les associations de sapeurs-pompiers qui parlent de sécurité incendie (seule mission non partagée des SDIS).

Merci de vos échanges.