16 nov. 2008

RETEX : Interventions dans les bâtiments abandonnés et/ou Squats

Bonjour,

Suite au dramatique accident survenu à nos collègues du BMPM, qui se solde, et c'est tant mieux, par une fin heureuse, profitons en pour tirer quelques enseignements et faire quelques rappels pour les interventions dans les bâtiments à l'abandon et donc potentiellement squattés afin d'éviter que cela ne se reproduise.
  • Bâtiments anciens et mal ou pas entretenus (ouvrants en mauvais état ou absents = taux de ventilation important donc risque de développement rapide du feu),
  • bâtiments en mauvais état (escaliers peu solides, penser à progresser le long des murs, s'assurer de la solidité des appuis au cours de la progression) + Penser aux risques d'effondrement et par conséquent mettre en place un itinéraire de secours,
  • Occupation potentielle par des squatteurs qui peuvent être nombreux (problèmes de sauvetages multiples),
  • Squatteurs souvent étrangers (problèmes de communication à cause de la barrière de la langue),
  • Risques de panique amplifiés par l'approche culturelle de certaines populations par rapport au feu (peur du feu),
  • Présence possible d'enfants,
  • Qui dit squatteurs dit présence de matelas (= mousse de polyuréthane donc potentiel énergétique important),
  • Squatteurs = présence de réchauds à gaz (risque de stockage de bouteilles de réserve),
  • Squatteurs = possibilité de trouver des chauffages d'appoint ou à foyer ouvert fonctionnant au pétrole),
  • Squatteurs = risques de se trouver confronté à des installations électriques "modifiées" donc DANGER même si bâtiment "apparemment" non alimenté électriquement,
  • Suite à la mention précédente = rester vigilant et méfiant même si l'électricité est coupée au compteur ! TOUT EST POSSIBLE.
  • Squatteurs et/ou toxicomanes = risques de trouver des seringues partout dans le bâtiment = risques de piqures et contamination = risques d'accident d'exposition au sang,
  • Les populations de squatteurs peuvent potentiellement présenter des attitudes hostiles par rapport aux sapeurs-pompiers.

SOYEZ PRUDENTS

Aucun commentaire: