26 oct. 2008

Etude de cas : KEOKUK

Conformément aux objectifs du blog (apprendre des retours d'expérience pour progresser dans nos méthodes de lutte contre le feu) et afin de mettre en pratique certains aspects de la connaissance du feu pour en déduire une application opérationnelle, vous trouverez ci-après un exercice théorique qui a été quelque peu modifié en termes de terminologie et de type de lance mise en oeuvre afin de le replacer dans un contexte français.

Cet exercice est issu du site anglophone www.smokeburns.com, de notre Ami et collègue John Taylor, pompier (er) de Manchester.

Il peut parfaitement servir de support à une de vos séquence de formation de maintien des acquis ou de formation de futurs chefs d'agrès incendie.

La première partie ci-après, décrit le sujet de l'exercice tandis que la "correction" fait l'objet d'une seconde partie qui sera mise en ligne dans quelques jours.

John Taylor est, avec Paul Grimwood, un émérite et passionné spécialiste incendie au Royaume Uni. Tous deux sont des précurseurs quant aux recherches et formations sur les phénomènes thermiques.

Leur 15 ans d'avance sur notre récente (r)évolution est à travers ces lignes bien perceptible...

HISTOIRE VRAIE...

Cet exercice est basé sur un feu ayant eu lieu dans un pavillon « Duplex » aux USA dans l'état d’IOWA en 1999.


Faces A et B

Face C

(Une simulation informatique est téléchargeable gratuitement sur le site du National Institute of Standards and Technology (ndt : NIST = Laboratoire Fédéral d’études technologiques en lien avec industries, services publics etc).On y découvre avec précision le développement du feu, son évolution tragique et des explications, le tout en anglais.)

Trois pompiers périrent lors de cet incendie après avoir extrait deux des trois enfants piégés au 1er étage. Ces derniers succombèrent à leurs blessures ainsi que le troisième enfant resté dans le bâtiment.
Après le sauvetage des deux premiers enfants, les pompiers se réengagèrent pour rechercher et extraire la troisième victime, dans des conditions extrêmes mais sans hésitations comme l’aurait fait la plupart des pompiers.

Ce drame est frappant de similarités avec celui de Blaina (GB) en 1996 où deux pompiers et un enfant périrent également.

Afin de tirer tous les enseignements d’un tel drame, et pour en prévenir d’autres, essayons de comprendre comment le feu s’y est développé.

En hommage et en mémoire de ces Braves disparus lors des sauvetages, afin que leur sacrifice n'ait pas été vain, entraînons nous en conséquence en terme de tactique opérationnelle !

EXERCICE

Voici la façade d’un feu de structure (pavillon mitoyen à usage d’habitation) présentant des signes de développement tel qu’un premier COS pourrait le rencontrer sur intervention.
Etudiez l’image et utilisez vos capacités de Reconnaissance et de Lecture du Feu afin de sélectionner une idée de manœuvre tout en optimisant l’utilisation des ressources humaines et matérielles.
Des informations complémentaires sont disponibles ci-dessous.

Faces A et D
Alors que vous vous dirigez vers le lieu du sinistre, un panache de fumées est visible, il n’est pas perturbé par le vent faible.

Vous vous présentez devant la façade avant (face A), avec un FPT 4 hommes et vous constatez que la porte d’entrée du pavillon est fermée tandis que des fumées noires sont visibles à travers les fenêtres encore intactes du RDC.

A l’étage, les fenêtres (intactes également) sont aussi noircies par les fumées, la seule fenêtre ouverte donne sur un porche, laissant échapper un panache noir constant.

Alors que vous approchez de la porte d’entrée, un adulte (occupant du pavillon) vient à votre rencontre et vous raconte qu'il vient de sauter par la fenêtre d’une chambre du premier étage avec un enfant dans ses bras.
Mais il ajoute que trois autres enfants restent piégés à l’étage dont l’accès se fait par
l’escalier situé derrière la porte d’entrée.

QUESTIONS ?

1. QUELLES ACTIONS ALLEZ VOUS MENER ?
2. COMMENT ALLER-VOUS DEPLOYER HOMMES ET MOYENS ?
3. QUELLE SERA VOTRE PRIORITE ?
4. OÙ EST LE FEU SELON VOUS ?
5. QUELS INDICATEURS VOUS DONNENT CES FUMEES ?
6. LE PANACHE AU 1er NIVEAU EST IL SIGNIFICATIF ?

Ce type de pavillon en « Duplex » (c'est-à-dire deux pavillons jumelés) et ne comportant pas de cave est courant aux USA comme en GB.
En faisant une reconnaissance autour de la structure, voici les signes de développement du feu observables à l’arrière (face C et D) :

Face C


La porte de la cuisine est intacte et fermée.

Des flammes s’échappent sur le haut de la demi-fenêtre supérieure de la cuisine, tandis que l’air rentre par le bas de cette dernière. La demi fenêtre inférieure est noircie mais intacte.
Des fumées noires sont visibles à travers les fenêtres intactes du RDC sur la gauche de la cuisine.
Des fumées grises sont visibles à travers les fenêtres du RDC sur la droite, qui, elles aussi, sont intactes.
A l'étage, trois fenêtres sont noircies par les fumées, des fumées grises sont visibles à travers la dernière sur la droite.
Il n’y a pas de dégagement de fumées sous la toiture ni de traces de fumées visibles à travers les fenêtres du pavillon mitoyen.

NOTA BENE


Si vous décidez d’accéder puis de progresser par la porte d’entrée au RDC, en la laissant ouverte….Voici les possibles changements qui seront observables (deux à trois minutes après l’ouverture cette porte) sur les faces A, C et D.

Faces A et D bis


Le panache de fumées s’échappant de la fenêtre du 1er étage sur la façade A est plus dynamique, plus véloce.
Des fumées noires se dégagent avec force sur toute la moitié supérieure de l’entrée du pavillon (dont la porte est ouverte) tandis que la zone neutre est à mi hauteur dans le couloir du RDC, sans flammes visibles dans celui-ci ni à l’étage.


Face C bis


Les flammes s’échappent maintenant sur toute la surface de la demi-fenêtre supérieure de la cuisine, l’air ne rentre plus par cet ouvrant et la demi-fenêtre inférieure est toujours intacte.


EVALUATION DYNAMIQUE DU RISQUE

Quels changements observez-vous dans le développement du feu ?

Quelle tactique allez vous adopter face à cette évolution dynamique du feu ?

La porte d’entrée étant désormais ouverte, par où le feu se nourrit-il d’air ?

Y a-t-il d’autre facteurs critiques (car vitaux) à considérer ?

En fait, comment interpréter ces signes de développement du feu ?

Maintenant, à vous de "jouer"…

5 commentaires:

sd 78 a dit…

Voici une proposition concernant le feu à KEOKUK.

D'après le document voilà comment j'interprète ma "première reconnaissance": le feu se situe dans la cuisine façade C. Il s'alimente en air par le bas de la fenêtre de la même pièce. La porte intérieur de la cuisine est ouverte ce qui permet aux fumées de se propager horizontalement et verticalement. Au rez de chaussée le plafond de fumée est situé en dessous des fenêtres, la cage d'escalier et l'étage sont complètements enfumés. Les fumées s'évacuent par une fenêtre en façade A au 1ère étage. Deux pièces aux 1ère ont moins de fumées, je suppose donc que les portes sont fermées.

Considérant que nous sommes avec un FPT 4 hommes (mode dégradé!) voici mes priorités:
1- isoler le feu, réduire d'intensité
2- évacuer les gaz chauds
3- rechercher les enfants et les sortir.
4- prévoir une issue de secours au 1 ère étage
5- refroidir les fumées évacuées
6- finir l'extinction( avec les renforts)

1- Pour isoler le foyer principal, je fais rentrer mon binôme sous ARI avec une LDV 500 par la porte principale. Missions: reconnaissance rez de chaussée, sauvetage victime(s) apparente(s) extinction partielle du feu de cuisine, fermer la porte de la cuisine. Je ferme la porte d'entrée sur le tuyau du binôme afin de limiter l'apport d'air.
J'espère en fermant la porte intérieur de la cuisine isoler le foyer et donc réduire la production de fumées dans le reste de la maison.
Le conducteur est chargé d'alimenter la lance.

2- Considérant maintenant que la porte intérieure de la cuisine est fermée. La mission est donc d'évacuer les gaz chauds. Pour cela j'ouvre la porte d'entrée. La fumée va s'évacuer par la fenêtre qui est déjà ouverte au premier. Je casse avec une gaffe une fenêtre supplémentaire au 1ère étage pour accélérer l'évacuation des fumées.
(L'idéal, je pense, serait d'utiliser un ventilateur thermique positionné devant la porte d'entrée afin d'accélérer l'évacuation des fumées, faciliter les cheminements, l'évacuation des victimes... )

3- la mission du binôme est maintenant de monter à l'étage avec leur lance pour chercher les victimes.

4- Simultanéement, je fais installer une échelle par le conducteur au 1ère étage de la façade A, afin de créer une issue secours pour binôme en cas de problème.

5- je fais établir une deuxième lance par le conducteur pour éviter une propagation par l'extérieur sur la façade A.

6- arrivée des renforts.

SD

Fieu78 a dit…

Je fais procéder simultanément :
1. à l’attaque par le coté C, au niveau de la cuisine où des flammes sont apparentes à la fenêtre. Mais l’ouverture de la porte de la cuisine ne se fera qu’après la lance établie et en eau. 1 seul sp. engagé afin d’attaquer le foyer de suite car celui-ci se trouve apparemment dans cette 1ère pièce, ou du moins dans la ou les pièces derrière celle-ci; ce choix afin de stopper le plus vite possible, la production de chaleur. L’ege est proche et tout le dégagement de chaleur produit risque d'enflammer le reste des fumées dans la maison. Donc neutralisation rapide de ce danger. Un seul sp pour que l’autre puisse procéder au sauvetage.
L’attaque se fera porte fermée, sauf passage tuyau. Enorme danger de vapeur pour toutes les personnes à l’intérieur de la maison ainsi que de surpression pouvant faire rupture de la ou des vitres, laissant entrer l’air sans contrôle…Mais elle peut aussi s’évacuer au moins en partie par la fenêtre du RDC et la porte entrouverte. Je prends le risque.

Lecture du feu : un dégagement riche au dessus du porche, au 1er étage et au niveau de la cuisine. Le reste, c’est gris, blanc et avec moins de pression. Les différences sont marquées dessinant presque le schéma intérieur de la maison ! C’est tout aussi dangereux mais c’est « moins avancé » en fonction des pièces.
En terme de développement aéraulique, ces différences offrent potentiellement du temps avant que tout ne s’embrase malgré une maison fermée qui présente une pression des fumées importante mais qui pourrait être encore plus forte. Enfin, tout est relatif…

Pour résumer, on est en pleine phase croissante d’un feu sous ventilé.
Un backdraft est à craindre en cas de rupture d'ouvrant mais un risque +++ de smokes gas explosion me semble plus imminent. D’où mon choix…

2. L’autre sp s’engage au 1er étage,par le porche,au moyen de l’échelle à coulisses dressée par lui-même et le conducteur pour procéder au sauvetage des enfants. PAS D’OUVERTURE,BIEN SUR,DE LA PORTE D’ENTREE PRINCIPALE,le feu y trouverait tout ce qu’il attend, l’air !!
L’établissement d’une LDV de ce coté s’impose mais la rapidité du sauvetage est cruciale et il y a manque de personnel... Je décide de le laisser y aller sans eau afin de procéder au reconnaissances toutes proches.
Je fais établir par le conducteur cette 2iè LDV et j'aide celui ci à la monter.Le conducteur rejoint le sp au 1er étage après s'être muni d'un ARI afin d'aider le SP aux reconnaissances et aux sauvetages.
Je fais « couvrir » ces reconnaissances essentiellement par le sp. faisant l’attaque coté cuisine. Son efficacité est primordiale pour stopper la croissance du feu par un inertage rapide, dosé et/ou complété par une attaque « massive » précise car danger vapeur +++ !!!
Je mise tout sur un « stop ».

Le feu s’est propagé par la cage d’escalier. Sauf rupture de l’enveloppe, c’est « contrôlable » mais il faut aussi des sp entrainés, maitrisant parfaitement les ouvrants, leur LDV, la lecture du feu, etc…

Pas d’exutoire toiture pour l’instant même si on peut observer de petits dégagements de fumées près du faîtage. La propagation s’est faite jusqu’aux combles. Peut être pas grand-chose, pour l’instant mais à ne pas négliger dès que du personnel sera à disposition.
Si une EPC était présente,celle ci pourrait nous faire relever toute cette belle accumulation de fumées en ouvrant en toiture ou/et les fenêtres nécessaires tout en préservant FERME bien évidemment tout le RDC …
Mais EPC, quand tu nous manques… !
.
La VPP pourra compléter le dispositif mais n’est, pour l’instant, pas applicable. La reconnaissance générale est insuffisante en termes de temps et de qualité, les ouvrants et sortants ne sont pas clairement « définis », peut être plus de gêne pour le sauvetage, etc.…Je reste prudent. Même si elle permet d’optimiser un sauvetage, « quand on ne sait pas, quand on ne le sent pas,… »
A voir selon l’évolution de la situation mais malheureusement, elle ne peut m’aider pour l’instant.

La suite de l'opération se fera par un renforcement des reconnaissances et des sauvetages dès l'arrivée de renforts,un doublement du dispositif d'attaque,les exutoires,etc...

Fieu78

loic a dit…

Bonjour;
Nous avons bien tous la même vision du risque d'EGE sur ce feu clairement sous ventilé.
En réaction immédiate j'aurai choisi une autre idée de manoeuvre.

1_ action d'attaque par un binôme du foyer principal de la cuisine.
Accès par la porte d entrée qui sera refermée au plus. Mission Isolement du foyer dans la cuisine et abaissement de l'énergie/ extinction. L'attaque par l'extérieur ne permet pas d'isoler la cuisine.

2_ En parallèle préparation d'une échelle à la fenêtre la plus accessible de la chambre d'un des enfants et de 2 autres DMR 500. un servira au deuxième binôme le dernier en sécurité pourra servir éventuellement au conducteur en cas de rupture de fenêtre ou sera prét pour un autre binôme des que les renforts arrive .

3_ Dès que la cuisine est isolée le 2me binôme pénètre par l'accès échelle faisant ainsi évacuer une partie des gaz chauds de l'étage.Il procède aux sauvetages sécurisé par sa lance. L'évacuation des victimes se fera par la porte d'entrée qui n'aura donc pas été manipulée sauf pour faire pénétrer le BAT limitant ainsi au maximum l'apport de comburant en partie basse.

Une demande précoce de renfort intéressera 2 FPT /1 EPA/ 5 VSAV/ 1 soutient sanitaire/ CDC/ 2 CDG /gdf/police /edf /

Dès l'arrivée de ceux ci:
Exutoire par l'EPA
Relevé des binômes + binome de sécurité
Ventil + par porte d'entrée dès que possible.
Reco dans pavillon mitoyen

Bien sur il est facile de faire des commentaires dans son canapé comme je suis en train de le faire !!!
Merci pour le site;
Take care and be safe !

Loïc, Groupe phénomènes thermiques 35

Anonyme a dit…

Je pense qu'un maximuim de renseignements auprès de la personne ayant évacuèe le bâtiment avant l'arrivée des secours afin de localiser l'enfant manquant est primordiale.

La deuxième action serait d'établir un moyen hydraulique est idoler la cuisine en s'assurant de la fermeture des portes afin de canaliser les fumées.En fait éviter qu'elle ne s'accumule dans la maison en partie haute.

Effectuer le sauvetage et se retirer jusqu'a l'arrivée des renforts.

Zeny Sharma a dit…

Gurgaon escort includes mostly good looking girls who are here to impress the clients and make some good connections in cross over to a better part of the career. Gurgaon Escorts Service