28 oct. 2008

BLEVE à Sarcelles

Le 18 octobre dernier, les secours de Villiers le Bel (Val d'Oise) interviennent pour un feu de camping-car stationné à l'extérieur sur un parking parmi d'autres véhicules. A l'arrivée des pompiers, le véhicule est entièrement embrasé.

La vidéo de la Police a permis de filmer le bleve (explosion d'une bouteille de gaz de 13 kg).

video


Comme on peut le constater sur les images, le binôme était capelé et fort heureusement ne se trouvait pas sur le trajet du "missile" (le corps de la bouteille) ce qui a vraisemblablement limité les conséquences de cette explosion.

Bilan humain: Le chef d'équipe a souffert de troubles auditifs passagers et de faible durée et l'équipier a été légèrement brulé aux mains, ses gants étant apparemment mouillés.

RETOUR D'EXPERIENCE

  • Tout feu de véhicule doit être traité dans le respect de la procédure GPL (périmètre de sécurité (civils, forces de l'ordre, etc..), zone d'exclusion vers l'arrière du véhicule, attaque en se protégeant des éventuelles projections, etc...),
  • Tous les feux de véhicules, quels qu'ils soient, doivent être traités sous ARI,
  • Mise en oeuvre à minima d'une lance permettant un débit de l'ordre de 500 l/mn,
  • Tout feu de camionnette et autre véhicule utilitaire doit être considéré comme présentant ce type de risque hors considération du type de carburation,
  • Choix des EPI : la protection procurée par la tenue de feu ne tient que par rapport à son/ses élément(s) le(s) plus faible(s), en l'occurrence souvent les gants et la cagoule. A quoi cela sert-il d'acquérir des ensembles de protection EN 469 si nous avons des gants de faible qualité en terme de protection thermique (cf. gants NIT) ?
  • Attention aussi au contrôle régulier des EPI et en particulier des gants qui sont soumis à une usure notamment mécanique importante,
  • Les conditions de port sont importantes tout comme la notion de protection contre l'humidité en ce qui concerne les gants (intérêt de la présence d'une membrane imper-respirante ou de tout autre dispositif protégeant de l'eau),
  • Les vestes de feu doivent comporter des bord-côtes suffisamment longs à l'extrémité des manches ainsi que des ganses de pouces ou tout autre dispositif assurant le recouvrement complet entre le poignet et le gant,
  • Les cagoules doivent être à fenêtres fixes dotées d'élastiques de qualité (proscrire les cagoules à volet basculant avec fermeture par ruban auto-agrippant qui ne procurent pas un niveau de protection suffisant et durable) garantissant un recouvrement total et efficace de la peau du visage.
  • Analyse du risque avant engagement afin d'éviter d'exposer des pompiers inutilement quand les risques pour les tiers ne sont pas avérés,
  • Les engins-pompes urbains devraient être dotés de canons de toit commandables depuis l'intérieur des cabines, permettant des attaques à distance sans avoir à descendre des véhicules (risques d'explosion, contexte de violences urbaines, etc...)

Bibliographie : "Feu de camping-car à Versailles" par Marc Le Guelaff, rubrique Retour d'expérience "Soldats du Feu Magazine" numéro 27.

Merci à notre lecteur du Val d'Oise qui nous a transmis ces images.

N'hésitez pas vous aussi à nous transmettre images et informations afin que nous puissions alimenter le blog. Nous ne progresserons qu'en échangeant et en apprenant de nos expériences respectives.

Merci beaucoup d'avance de transmettre vos infos à FIRETEX911@gmail.com

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Les secours de Villiers le bel (95) ont été confrontés deux fois en une semaine a des explosions de bouteilles de gaz. En effet, quelques jours avant le feu de camping car, sur un feu de toiture en réféction (revetement en brai, goudron) alors que les SP attaquaient, des bouteilles de gaz ont explosés. Encore une fois, pas de blessés !
GIB

Robert a dit…

Vidéo qui marque et qui doit nous sensibiliser à ne prendre aucun risque sur les feux de véhicules!

Robert Radke