27 août 2008

Commentaires relatifs au feu de pavillon

Pour commencer, notre première analyse concerne le feu de pavillon au cours duquel aura lieu un DRF (développement rapide du feu)…

Analysons et soyons constructifs dans nos critiques, tout en restant modestes face à la bête dans nos pratiques !

Avant tout, il convient de reconnaitre que l’on apprécierait de pouvoir disposer d’autant de moyens et de personnel pour un feu de pavillon, et puis rendons hommage au calme et au sang froid de nos collègues qui poursuivent impassiblement leur mission malgré le DRF…

LECTURE STRUCTURE/FEU

Rappel des principes d’identification des façades de bâtiments

Celle-ci se fait en désignant chaque face du cube par une lettre en partant de la façade principale, c'est-à-dire celle donnant sur la voie d’accès généralement puis en faisant virtuellement le tour de la gauche vers la droite.

Face A = Avant du bâtiment
Face B = Coté gauche du bâtiment
Face C = Face arrière du bâtiment
Face D = coté droit du b^patiment

Il s’agit ici d’un pavillon à simple rez de chaussée, de construction traditionnelle nord américaine, c'est-à-dire à structure bois.

1 - FACE C (arrière du pavillon ; plain pied + garage mitoyen)

Feu développé (une fenêtre embrasée à priori)
au vu des lueurs et fumées qui s’en dégagent.


2 - FACE A (celle par laquelle se présentent les SP)

Feu non confiné (portes ouvertes vers l’intérieur)
RDC enfumé avec ouvrants noircis, le haut de la porte d’entrée (fermée)
brûle.

Propagation à la toiture

De légères fumées claires s’échappent sous pression sous le faîtage et sous
les gouttières.
(Sous l’effet de la convection, les fumées et gaz chauds s’élèvent et
remplissent la partie supérieure de l’habitation).


Commentaires sur les actions des SP

· Les établissements sont réalisés face aux ouvrants…

Attention : ne jamais stationner face aux ouvrants et donc dans le potentiel cône d’expansion d’un phénomène de réaction violente type backdraft, explosion de gaz de combustion, etc…


· Les exutoires tardent à être réalisés en partie haute…

L’accumulation de gaz chauds et de fumées sous la toiture concoure à une élévation de température qui elle-même génère le phénomène de pyrolyse et donc du combustible.
N’oublions pas que les fumées contiennent des gaz imbrûlés et sont donc combustibles. Si, dans le même temps, des ouvrants sont ouverts en partie basse de l’habitation, la combustion est entretenue et se développe.

· A 42 secondes se produit l’ouverture de la porte sur la moitié de sa surface, d’épaisses fumées noires sortent sur le tiers supérieur de la surface ouverte et le tapis de fumées s’épaissit très rapidement…

De l’air frais s’engouffre sur les 2 tiers inférieurs alimentant le feu en comburant,

Les fumées noires sous pression sont également le signe d’une forte pression à
l’intérieur, donc d’un feu potentiellement bien développé.

Certes, cette étape est post EGE sur la façade C, mais le prochain EGE (ou autre phénomène provoqué par un développement rapide) aura sans doute lieu face A…
N’oublions pas que les différents volumes du bâtiment communiquent.

· A noter l’engagement du binôme d’attaque « debout », à 50sec…

· Mention spéciale aux 2 SP qui capèlent debout, l’un face à la fenêtre de gauche, l’autre bien dans l’axe de la porte d’entrée ouverte…

1’40 soit moins d’une minute après l’ouverture de porte :

Un EGE peut cacher un EF en devenir…
Typologie floue = vigilance
Quand on ne contrôle pas l’air…
De la fumée brûle…voire explose !


Observons le ralenti

Lueurs dans le salon suivie d’une explosion qui souffle en partie sa fenêtre, cause une surpression d’où l’apparition d’une boule de feu via la porte d’entrée : BACKDRAFT !
(le SP exposé dans l’axe de la porte entre ouverte venait de finir de capeler, ceux situés à proximité de la fenêtre sont projetés au sol !)
Une fois ces fumées surchauffées brûlées lors du phénomène, tout est soudain plus calme,
moins de fumées se dégageant de la porte d’entrée et de la fenêtre !

Un SP ressort debout, indemne, on croise les doigts pour les 2 autres en progression dans le

pavillon … !!!

Nota :

- la porte d’entrée ne fut contrôlée ni pendant ni après l’engagement,


- Pas de test du plafond, pas d’attaque des fumées ni d’inertages de celles-ci

(On peut pourtant aisément deviner qu’elles ont atteint une température élevée puisqu’elles ont mis le feu à la porte par convection/rayonnement!)

Une deuxième PL est engagée, les exutoires en toiture seront crées par la suite, le feu semble éteint au niveau de la face C à 4’00.

Enseignements à tirer :

Procéder à une lecture du feu attentive, bien souvent le feu nous indique ce qu’il fait et va faire, sachons lire et interpréter ces signes,


Attention au positionnement des personnels d’attaque dans le périmètre immédiat du sinistre (personne face aux ouvrants),


Attaquer les gaz et fumées au plus vite : ne pas attendre de voir les flammes pour mener l’attaque = les fumées brûlent !


Veiller à contrôler au mieux les ouvrants car, comme chacun sait
- Qui contrôle l’air contrôle le feu -,


N’oublions pas que les gaz chauds et fumées qui s’accumulent s’assimilent à une bombe à retardement, un apport d’air peu ou mal contrôlé peut engendrer un feu à développement rapide, voire très rapide,


Attention aux habitudes, à la banalisation, à la complaisance, elles sont à l’origine de bien des problèmes que nous rencontrons en opération,


Priorité à la formation, à l’analyse, à l’auto-critique, à la remise en cause permanente,
Dans ce contexte, préparons nous aussi à l’échec des manœuvres que nous intentons et préparons nous à faire face et à réagir en cas de problèmes.


Morale de cette vidéo comme de nombreuses autres que l’on peut découvrir sur Internet et qui se répètent … :

La routine est notre ennemie car elle nous rend complaisants,

Or notre routine, ce sont les feux de poubelles sur VP et les feux de VL (combien de fois n’avons-nous pas dit ou entendu dire : « encore un feu de me… »…) et celles de certains de nos collègues d’outre-Atlantique, ce sont les feux de structures…(« oh juste un feu de salon… »)

A méditer, et notamment sur les risques encourus là bas comme chez nous !!!

Restons humbles et priorité à la formation !

Vos commentaires sont les bienvenus.

Aucun commentaire: